Penser pour entreprendre en 6 étapes !

Temps de lecture : 8 mn

Si vous êtes ici, c’est que vous avez envie d’entreprendre et on ne peut que vous en féliciter ! Vous avez également, je l’espère, une petite note dans votre smartphone qui rassemble les nombreuses idées de business qui peuvent vous passer par la tête. Si vous avez ces 2 choses, c’est parfait ! Il ne vous manque plus que de savoir penser comme un entrepreneur et vous connaîtrez les principaux facteurs pour réussir, bien sûr, il en existe d’autre que l’on vous révélera au fur et à mesure. Car c’est en général ce point qui va vous porter préjudice, je vous invite donc à lire cet article pour découvrir les différentes caractéristiques de l’état d’esprit d’un entrepreneur libre !

Oser se lancer !

Car c’est en général ce point qui va vous porter préjudice, je vous invite donc à lire cet article pour découvrir les différentes caractéristiques de l’état d’esprit d’un entrepreneur libre !

La première chose que doit savoir un entrepreneur, c’est qu’il est forcément bénéfique de commencer quelque chose, vous pouvez avoir des dizaines d’idées, l’envie d’entreprendre, mais si vous n’avez pas le courage pour faire le premier pas vous n’avancerez jamais… Si l’on prend l’exemple de la peur du ridicule, vous devez assimiler que seul les idiots se moqueront des gens qui se bougent. Il est normal, quand on débute une activité, de ne pas être un expert directement.

Dans les sports par exemple, si vous commencez le skate, il sera difficile d’aller au skatepark sachant que vous savez à peine rester sur la planche. Mais vous devez savoir que tous les gens autours sont passez par là et qu’ils ne se moqueront donc pas de vous, ou alors comme je l’ai dit plus haut, ce sont des idiots. Peut-être que certains auront un petit sourire sur les lèvres, mais ce sera surtout car vous êtes comme eux au début. Il faut donc savoir prendre son courage à deux mains pour se lancer quitte à tomber, vous ne pourrez que plus vite vous relevez.

De plus si vous êtes quelqu’un de sociable et n’ayant pas peur de rencontrer d’autres personnes vous pourriez avoir la chance de tomber sur un gentil skateur qui viendra vous apprendre quelques bases.

Skate

C’est exactement la même chose dans l’entreprenariat, osez vous lancer et parler de ce que vous faites sur les forums ou les groupes Facebook, vous ne pourrez que trouver des personnes bienveillantes qui vous conseilleront.

L’autre point positif, c’est que quand vous allez vous lancer dans une activité en partant de zéro vous ne pourrez que progresser et cela sera motivant pour la suite. Dans l’exemple du skate, si vous arrivez en ne sachant pas tenir sur la planche, et que 1 h après quand vous repartez vous êtes capable d’avancer en étant à l’aise vous voudriez revenir pour progresser encore plus.

Si vous souhaitez plus de détail sur le fait de ne pas avoir peur de se lancer, principalement quand on est étudiant, je vous renvoie vers notre article précédant, …

La proactivité

La seconde caractéristique qui peut faire de vous un entrepreneur à succès, c’est la proactivité. C’est un concept extrait du livre de Stephen R. Covey, “Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent”, je pense que le meilleur moyen de vous expliquer le concept, c’est de vous présenter son contraire : la réactivité. Imaginons pour cela que vous cherchiez à faire une liste des choses qui vous préoccupent, vous allez remarquer dans cette liste que vous avez de l’influence sur certaines tandis que vous n’en avez aucune sur d’autres. Si vous avez, par exemple, dans votre liste l’école qui vous ennuies ainsi que votre relation avec vos amis. Il va être très difficile de changer l’école alors qu’au contraire, vous pourrez travailler sur vos relations pour les améliorer.

Être proactif va donc être le fait de se concentrer sur les choses sur lesquelles vous avez une certaine influence tout en limitant notre réactivité aux préoccupations sur lesquelles nous ne pouvons rien faire. De plus, vous pourrez très vite découvrir que plus l’on est proactif, plus nous auront de l’influence sur les choses, car en se concentrant sur chacune de nos préoccupations, on trouvera toujours un moyen d’avoir de l’influence dessus. Prenons les exemples d’une personne proactive et d’une autre réactive avec les préoccupations que l’on a évoqué plus haut pour vous expliquer plus précisément :

Personne Proactive :

Au début elle va se concentrer sur “Comment améliorer ses relations avec ses amis ?” En essayant de trouver des solutions et de les appliquer. Pendant ce temps-là, elle essayera d’ignorer son ennui à l’école et de ne pas déprimer en faisant ses devoirs pendant que ces amis sortent. Après avoir amélioré ses relations, elle pourra chercher comment elle peut faire en sorte de moins s’ennuyer à l’école. Étant proactive elle va vite se rendre compte qu’il est impossible de la changer, mais que si elle le veut vraiment elle peut faire autre chose qui la motivera dans sa vie, comme lancer un projet et avancer discrètement dessus pendant les cours.

Personne Réactive :

Quant à elle, la personne réactive, comme le dit son nom, réagira aux événements sans effectuer aucune action pour les faire changer. Si ses relations avec ses amis ne sont pas bonnes, elle s’en plaindra sans chercher de solution. Si en plus elle s’ennuie à l’école, elle n’aura pas la détermination de sortir avec eux après les cours, car elle déprime et qu’elle veut simplement rester dans son lit devant Netflix.

Vous devez maintenant comprendre ce qu’est une personne proactive, et pourquoi il est indispensable de l’être pour être entrepreneur. C’est pour la simple raison qu’il faut vouloir avancer quand on rencontre des problèmes, car un créateur d’entreprise en rencontre nombreux et ne doit pas se plaindre, il doit toujours chercher une solution pour avancer.

Vouloir apprendre

Cette partie est un peu la suite de la proactivité, car le désir de progresser va apparaître en étant proactif. Ce que je veux dire par là c’est que pour acquérir l’expérience nécessaire à faire avancer votre projet vous allez devoir l’acquérir au fur et à mesure. Il est donc important qu’à chaque erreur que vous allez faire, ainsi qu’à chaque problème que vous résolvez vous soyez capable d’intégrer cette expérience pour la prochaine fois que cela va vous arrivez.

La chose qu’il faut également savoir pour avoir le désir d’apprendre, c’est qu’en général, au contraire, de l’école ou de nos études le projet dans lequel on se sera lancé va nous intéresser et cela va grandement faciliter l’apprentissage. J’espère pour vous que cela vous arrive également dans vos études, d’apprendre quelque chose est d’être content d’avoir acquis ces choses-là. Mais j’ai l’impression que malheureusement ceci arrive très peu et c’est pour cela que commencer un projet personnel peut être très bénéfique. Cela vous permettra de vous sentir intéressé et en même temps d’acquérir des compétences professionnels que les études ont parfois du mal à transmettre.

Ne pas vouloir travailler DANS son entreprise

On évoque ici une clé de l’entreprenariat libre, je vous invite à vous concentrer sur cette partie, car elle peut parfois être compliquée à assimiler. Ce qu’il faut savoir c’est que l’on doit travailler SUR son entreprise et non-dedans. Le plus simple est de vous expliquer avec les deux exemples :

La personne qui travaille dans son entreprise va être à son service, elle se gardera une tâche à faire. Elle peut par exemple s’occuper de la programmation d’une application tout en prenant quelqu’un pour la marketing. L’inconvénient de cette solution, c’est que l’entrepreneur n’est jamais libre, dans sa vie personnelle comme dans son entreprise, à chaque bug remarqué, on l’appellera pour lui demander de régler le problème. On retrouve un peu le cliché vu dans les films où une personne veut partir en vacances en famille, mais elle est trop souvent sollicitée par ses collègues pour en profiter. C’est donc ça de travailler DANS son entreprise.

Au contraire une personne qui travaille SUR son entreprise va gérer la façon dont elle fonctionne tout en faisant en sorte qu’elle puisse fonctionner sans lui. Par rapport à l’exemple précédent, l’entrepreneur embauchera un codeur qui s’occupera de la programmation et lui s’occupera du marketing, en collaboration par exemple avec un professionnel du domaine.

J’espère que ces deux exemples vous aident à comprendre ce concept très important. Si vous souhaitez en savoir plus sur cette idée, je vous conseille le livre de Tim Ferriss “La semaine de 4 heures”.

Résolution de problème

Malgré ce que je viens de dire précédemment concernant les problèmes qu’il y aurait à résoudre dans du code, qui sont donc ceux que vous n’aurez pas forcément à gérer. Il s’en trouve bien d’autre dont vous devrez obligatoirement vous occuper et dans lesquelles un esprit sachant résoudre les problèmes sera indispensable.

Pour prendre notre exemple nous nous sommes vite rendu compte avec Arnaud que malgré que notre entreprise/projet ne soit pas énorme, il était difficile d’avancer. Car quand plusieurs tâches étaient prévues dans une journée de travail, il arrivait souvent que la première ou la deuxième nous pose un problème auquel nous devrons ensuite consacrer notre journée. Pour reprendre notre exemple précédent concernant une application mobile. Lors des tests effectués avec le/les développeur/s, à chaque problèmes, il se tachera de résoudre le problème. Mais si au moment où vous envoyez l’application à l’appstore celle-ci est refusé, c’est vous qui devrez vous occuper de trouver pourquoi, ainsi que la solution au problème.

Penser Lean Startup

Le Lean Start-up sort lui aussi d’un livre (on retrouve ici l’importance de la lecture pour découvrir des concepts d’entrepreneuriat comme de développement personnel.), il consiste à confronter son produit à la réalité le plus rapidement possible. De ce fait, vous allez pouvoir éviter la situation de beaucoup qui travaille pendant des mois sur un projet avant de se rendre compte à sa sortie qu’il ne correspond pas du tout aux attentes du public.

Pour résoudre cela le lean start-up consiste à proposer un MVP (Minimum Valuable Product), un produit minimum représentant la fonction du produit complet. Et grâce au cycle expliqué dans le livre, nous allons adapter le produit en fonction des attentes des clients. À l’aide de cette remise en question permanente vous saurez très vite si votre produit marchera ou non. Vous éviterez donc de perdre beaucoup de temps ou d’argent sur quelque chose qui ne fonctionnera pas.

On peut par exemple identifier cette méthode aux systèmes de crowfounding tel que Kickstarter. Dans ce domaine, le MVP sera simplement une description du produit ou du projet accompagné d’une vidéo présentant en général un prototype. Ceci permettra ensuite de connaître tout de suite l’avis des futurs utilisateurs et également d’apporter un financement uniquement si le projet fonctionne.

cycle lean start up
http://minibego.com/startup-feedback-loop1/

Meta-persévérance

Elle est la suite du lean start up, car comme vous le savez sûrement à travers nos autres articles, la persévérance est la clé de la réussite. Sauf que souvent, il arrive de persévérer dans une mauvaise direction et c’est ici que ça pose problème.

Il va falloir savoir persévérer intelligemment, c’est-à-dire meta-persévérer, et ceci consiste à faire évoluer son projet en fonction de l’avis des premiers clients tout en n’abandonnant pas son idée. C’est ici que cela devient difficile, car il faut savoir quand changer de stratégie ou changer de niche, il ne faut pas se contenter de tout bouleverser chaque semaine simplement parce que l’audience n’augmente pas. Si vous ne laissez pas le temps au projet de se développer ça ne fonctionnera jamais …

Pour prendre l’exemple de blogueur connus comme Olivier Roland, il a fait un premier blog sur la technologie avant de se rendre compte que ca ne fonctionnait pas vraiment, il a donc changé de sujet pour se diriger sur un thème différent, à savoir le développement personnel, mais il avait avant ce changement grandement persévéré sur son premier blog.

Vous pourriez alors me demander “Quand sait-on que l’on a assez persévéré dans un domaine ou dans une méthode ?”. Et j’aimerais pouvoir vous répondre, mais je ne le sais pas moi-même, autrement, je serais déjà riche car savoir cela faciliterai la tache de tous les entrepreneurs. Il faut donc compter sur son intuition et ressentir le bon moment pour changer de méthode ou de thème.

Conclusion

Au final, on peut ressortir de cet article une grande liste d’idée et de concept qui serviront à toutes personnes voulant lancer un projet :

  1. Le fait qu’il faut oser se lancer pour y arriver
  2. Le principe de proactivité qui est fondamentale
  3. L’envie de vouloir apprendre et d’acquérir de l’expérience
  4. Le fait de savoir qu’il est plus bénéfique de travailler SUR son entreprise plutôt que DEDANS.
  5. Le besoin d’avoir la capacité de résoudre des problèmes, car la vie d’entrepreneur en est remplie
  6. Le principe du Lean-startup et de la méta-persévérence qui seront la clé de votre réussite
  7. Bien sûr, il faut être conscient que de nombreuses autres choses seront utiles pour réussir. C’est pour cela que nous essayerons de vous transmettre toutes ces choses sur notre blog. Pour que vous aussi vous deveniez libre avec nous !

Merci de nous suivre sur les réseaux sociaux pour bénéficier d’astuces inédites ! 😉

Facebook
Facebook
YouTube
Instagram

Vous pouvez également rejoindre notre newsletter pour être informé de tout ce qui se passe autour du blog.

Inscrivez vous à notre newsletter pour devenir libre !





Aidez vos amis !
The following two tabs change content below.

Elouan

Aujourd'hui étudiant dans le multimédia, je suis avant tout passionné par le développement personnel, la photo ou encore le sport. J'ai 18 ans et j'ai voulu lancer ce blog pour avoir un projet et créer quelque chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *