Les 3 raisons pour entreprendre pendant ses études ?

Temps de lecture : 9 mn

Salut les étudiants libres ! J’ai eu envie d’écrire cet article, car pendant une discussion avec un ami, nous parlions du fait d’entreprendre pendant nos études. Et j’ai entendu de sa part cette phrase qui m’a choquée : “Tu sais moi, j’ai beaucoup d’idée de business qui me viennent en tête. Le seul problème, c’est que j’attends le bon moment pour me lancer, car pour l’instant, c’est impossible pendant mes études”. Rien de choquant pour vous dans cette phrase ? 

Si vous pensez la même chose que mon ami alors vous êtes sur le bon article, car je vais vous expliquer : Pourquoi être étudiant est le MEILLEURS moment de votre VIE pour entreprendre ! 

Nous passerons en revu trois points importants :

  1. Les avantages apportés par l’école pour entreprendre
  2. Les avantages financiers d’un étudiant sur les autres entrepreneurs
  3. Et les idées reçus sur l’entrepreneuriat étudiant

Avant de commencer, je tenais à préciser que je vais utiliser le mot “entrepreneuriat” pendant cet article. Mais cela englobe beaucoup de choses pour moi. On peut donc remplacer ce mot par “créer des projets”. C’est juste que si, par exemple, vous souhaitez monter votre propre label de musique avec des amis. De manière générale, on n’appelle pas cela de l’entrepreneuriat, car c’est avant tout une passion. Mais le but final est bien d’essayer de gagner sa vie ainsi, ce qui revient à de l’entreprenariat.

Les avantages apportés par l’école pour entreprendre :

Plus de temps libre

Ce premier point est l’une des raisons les plus importantes. Pourtant, la plupart des personnes ne sont pas d’accord. Pour moi être étudiant est l’une des périodes de la vie ou l’on a le plus de temps libre. 
Généralement, on ne s’en rend pas compte, car un étudiant n’est pas encore rentré dans la vie active. Mais si on part sur une base d’un travail entre 35 et 39 heures. Je vous invite à calculer le nombre d’heures de cours que vous avez par semaine et il y a fort à parier que vous ayez moins de temps que cela. 
Si je prends mon exemple, en IUT, j’ai en moyenne 30 heures de cours. Ce qui représente au minimum 5 h de libres. De plus, si vous êtes vraiment passionné par ce que vous faites. Vous réussirez toujours à trouver plus de 5 h de libre. Et c’est le même ordre de grandeur en ce qui concerne les BTS.
Si on regarde cette fois les cours qui se déroule à la fac. Cette fois, il n’y a plus de raison de ne pas trouver de temps. Je ne dis pas qu’il n’y a pas de travail à faire à la maison, mais avec un peu d’organisation. Il y a largement le temps d’entreprendre en parallèle. 
Bon, j’avoue tout de même que cela devient plus compliqué quand on parle des PACES ou tout type de prépas. Ce n’est pas impossible, mais je pense que cela reste risqué de faire quelque chose d’autre en parallèle. 

Minimiser les risques d’échecs grâce à l’école

Dans l‘entrepreneuriat, il y a deux types d’approches :

La première consiste à tout plaquer pour entreprendre. C’est-à-dire que la personne va quitter son travail/étude. 
L’avantage, c’est qu’elle aura autant de temps qu’elle veut pour se lancer. Et en plus, son instinct de survie va le pousser a travaillé à 120 % sur son projet. Car si elle ne gagne pas d’argent, elle n’a rien pour vivre.
L’inconvénient, c’est que si elle ne gagne pas d’argent. Et bien, il n’y a plus de plan B et c’est retour chez Papa et Maman, ou quand ça se passe mal, la rue. 

La deuxième méthode consiste à lancer son projet en parallèle de son travail/étude et de quitter son activité principale une fois que l’on vie de la deuxième.
L’avantage est que si son projet ne marche pas, la personne ne se retrouve pas à la rue et sa vie n’est pas impactée de manière négative.
L’inconvénient, c’est que le temps est généralement notre ennemi, car on doit lier deux activités. Voir trois si l’on possède des enfants. De plus, la motivation n’est pas forcément présente, car après une journée de travail, on a souvent la flemme de continuer à travailler.

Comme vous l’aurez compris, l’école permet très bien d’aborder la deuxième méthode. Car contrairement à un travail, le temps n’est pas trop un problème. On fait donc plaisir à nos parents en faisant des études. Et on peut tout de même entreprendre. Mais rien n’est parfait, car de manière générale, c’est la motivation qui va manquer. Est ce que je préfère sortir jeudi soir avec mes potes, ou rester à écrire un article chez moi ? Le choix est très dur à prendre généralement…

Un autre problème de cela c’est que vous serez tenté de lâcher un peu l’école. Car si votre projet personnel vous passionne vraiment, alors vous serez fière de ce que vous faite en parallèle des cours. Surtout par rapport aux autres qui reste souvent à jouer chez eux pendant que vous travaillez. Donc quand vous serrez en cours il y aura peut-être moins cette envie de suivre ce que dit le prof.

Dans tous les cas, que ce soit la première ou la deuxième méthode pour entreprendre. Aucune des deux n’est meilleure, c’est juste une question de choix.

L’école vous donne de l’élan pour entreprendre

Vous avez tous déjà remarqué la difficulté que l’on a à reprendre les cours après les grandes vacances. Tout semble plus dur qu’avant écouter les profs et rester concentré, apprendre ses cours On se demande même si l’on n’est pas devenu mauvais à force de sortir tard tout l’été. 
Bref, vous aurez besoin d’être à fond. Ce qui fait que l’on perd l’habitude de réfléchir.
Et vous savez quoi, entreprendre va vous demander la totalité de votre cerveau. Car cela demande souvent de la réflexion de l’apprentissage des erreurs ou des informations collectés dans les livres. Bref vous aurez besoin d’être à fond. C’est pour cela que l’école est pratique sur ce point, car vous avez toujours l’habitude de travailler et d’apprendre. 
Car si au bout de deux mois vous avez du mal à réfléchir, imaginais ce qu’il se passe au bout de 10 ans de métier à faire la même chose. Et à ne plus rien apprendre de nouveau. Car plus on est jeune, plus on apprend vite et efficacement.

Rencontrer des personnes, beaucoup de personnes

Un avantage majeur de l’école est que l’on est constamment entouré de différente personne. De manière générale, on se créé son cercle d’amis, mais il y aura toujours des personnes à rencontrer. Des personnes qui n’ont pas forcément les mêmes centres d’intérêt que vous. Et ceci a une grande valeur !
On ne s’en rend pas compte pendant tout le temps de l’école, mais après ces étudesrencontrer de nouvelles personnes devient de plus en plus compliqué. Car une fois que l’on a trouvé un travail, nos seuls nouvelles connaissance sont nos collègues de travail ! 
Pour vous donner un exemple, vous avez sûrement remarqué qu’à chaque fois que vous changiez d’établissement (passage collège lycée ou lycée étude supérieur). Vous perdiez un peu plus les amis que vous aviez avant. Et bien, ce sera pareil quand vous commencerez à travailler. 
Bon, c’est bien, mais pour l’instant aucun lien avec l’entrepreneuriat. En réalité si, car faire des rencontres permet de trouver de nouvelles occasions grâce à de nouvelles personnes. Ou même de trouver un associé pour votre projet qui est tout aussi passionné que vous.
Un exemple concret que j’ai entendu dans le podcast “Fromage” (réalisé par le créateur de la chaîne Hugo Décrypte). C’était l’histoire d’une personne qui cherchait un label de musique. C’est tout simple, cette personne souhaitée faire de la musique et sa prochaine étape était le label. Il parlait alors de ces ambitions autour de lui lors d’une soirée étudiante. Quand un jour, un étudiant lui parla du fait que son oncle travaillait dans la musique. Je vous laisse deviner la suite, il ne faut donc pas oublier que chaque rencontre est une opportunité de plus d’avancer.

Avantage financier

Normalement, cette partie vous semble totalement en décalage avec la réalité. Comment c’est possible que l’on ait des avantages financiers à entreprendre pendant ces études ? Laissez-moi vous expliquer :

Limiter les risques financiers :

Comme je le disais dans la partie en haut il y a deux manières d’entreprendre. L’école permettant la deuxième manière, car on possède plus de temps. Mais il y a aussi de gros avantages financiers. Bien sûr quand je dis financier, je ne parle pas de gagner plus d’argent, mais du fait que l’on possède rien. 
Mais justement, cela signifie que l’on a rien à perdre. Souvent, les gens vont repousser leurs projets à plus tard. Mais plus on avance dans la vie et plus on a d’argent normalement. Ce qui fait que l’on s’habitue au confort. Je me vois très mal vivre dans un 9 m² à 30 ans, alors qu’actuellement, cela n’est pas vraiment un problème.

Cela concerne aussi le confort des autres personnes. Car si vous avez un conjoint, au début, vous vous contentez du cinéma et de boire un verre en ville. Mais plus vous grandirez et plus vous vous habituerez aux voyages ou autres activités. Encore pire si vous avez des enfants, vous devrez leur payer les vêtements, à manger

Alors que lancer un projet demande du temps et c’est une prise de risque. Cette prise de risque deviendra de plus en plus grande quand vous grandirai. Alors qu’en temps qu’étudiant vous avez déjà l’habitude actuellement de vivre avec le minimum d’argent.

Commencer avec le minimum

Comme je viens de le dire, l’étudiant n’a pas d’argent. Et c’est un argument qui est souvent donné quand on parle d’entreprendre pendant ces études. Mais en réalité, c’est loin d’être un problème. 

On peut très bien se lancer avec 100 euros en poche. Vous pourrez avec cette somme : acheté un nom de domaine ainsi que l’hébergement de votre site par un serveur si vous souhaitez créer un site. Ce qui est un grand avantage pour entreprendre a cette époque. 

Si vous voulez chanter, avec 100 euros, vous pourrez vous acheter un micro d’entrée de gamme tout à fait correcte. Si vous souhaitez écrire un livre, vous n’avez même pas forcément besoin d’argent, juste d’un ordinateur. Et je pense que c’est à la porté de tout le monde d’économiser 100 euros.

Bref, peut importe votre ambition il y a toujours moyen de débuter avec les moyens du bord. Comme de commencer à se filmer avec son portable si on souhaite se lancer sur Youtube.

L’argent que vous donne le statut d’étudiant :

Si vous commencer a gagner un peu d’argent avec vos projets, il y a une possibilité qui s’appelle “etudiant-entrepreneur”. Cette possibilité est en fait un statut juridique, qui permet de déclarer votre activité, tout en restant étudiant. En plus, même si c’est une petite somme, vous aurez des avantages financiers qui vous seront donnés, que ce soit par l’état ou par les banques.

Deuxième bonne nouvelle, avec ce statut, vous continuez de toucher vos bourses. Et oui cela peut être un problème pour certains de perdre leurs bourses. Car si un jour votre activité secondaire ne vous rapporte plus rien vous pourriez vous retrouver sans solution. Mais en France, ce n’est pas le cas.

Troisième avantage, vous gagnerez des points sur votre moyenne en entreprenant. Oui, vous avez bien entendu, si vous déclarez vos activités auprès de votre université. Vous passerez devant un jury, qui étudiera votre cas et s’il considère que vous êtes éligible à l’offre. Vous gagnerez des points en dédommagement du temps passé à travailler chez vous. Je ne connais pas exactement le nombre de points gagnés, mais tout est bon à prendre ;)

Les idées reçues sur l’entrepreneuriat pendant les études :

On retrouve toujours les mêmes excuses venant des personnes qui souhaitent entreprendre mais qui n’osent jamais. Mais je vais répondre à ces questions :

« Je ne suis pas légitime pour commencer

Si vous vous dites cela, je peux vous rassurer, tout le monde le pense. Que ce soit au début ou même après, quand les choses commence à grandir. Cela a pour nom “Le Syndrome de l’imposteur”, car on ne pense pas être assez bon dans le domaine pour mériter de réussir. Quand on apprend que l’on n’est pas les seuls à le penser, c’est déjà un premier pas en avant.

Mais il y a une variante à cela qui est le fait de penser que l’on a besoin de faire un diplôme dans le domaine que l’on souhaite entreprendre. Par exemple certains pensent qu’il faut être en école de littérature pour écrire des livres ou d’informatique pour être freelance dans la création de site. Sauf que c’est faux, car ce qui compte, c’est le résultat pour les gens, et non vos diplômes. On aime une musique pour ce que l’on ressent et non pour les diplômes du musicien par exemple.

De plus, personne ne vous demandera jamais vos diplômes dans l’entrepreneuriat. Cela peut vous sembler être un mensonge, mais je suis la preuve vivante que c’est vrai, je m’explique. J’ai lancé une formation en ligne sur le site Udemy sur le sujet de la détection de mensonge. J’ai fait cela, car j’avais lu un livre et suivi une formation sur ce sujet. Je n’ai donc pas de diplôme de “détection de mensonge”. Et pourtant aucun des acheteurs ne m’a demandé mes sur ce sujet.

“Et si je me rate ?

J’ai déjà répondu à cela dans le haut de l’article, mais dans tous les cas il n’y a que des bénéfices. Car si vous ne réussissez pas et bien vous aurez tout de même gagner de l’expérience. Et vous aurez plus de chance de rentrer dans un métier en relation avec votre projet. Car vous pourrez montrer ce que vous avez réalisé même si c’est un échec.

“Je me lancerai quand j’aurai plus d’expérience

Le problème, c’est que l’expérience ne vient que de l’action. Ce qui veut dire que l’on n’acquiert pas d’expérience en lisant des livres. Mais bien en essayant de faire des choses. On ne peut donc pas tout apprendre à l’école. Donc vous n’aurez jamais d’expérience si vous n’essayez rien.

De plus, le manque d’expérience peut finalement être un atout inestimable. Car c’est comme cela que l’on apporte de nouvelles choses à notre marché. Par exemple, quand Elon Musk a fait sa première voiture dans l’entreprise Tesla. Il a mis de la fibre optique dans la voiture pour les câbles qui transportait des informations. C’est une chose que ne faisait pas les autres constructeurs, car d’expérience, ils avaient toujours mis des câbles en cuivre.

Conclusion

On arrive à la fin de cet article, mais je souhaite tout de même ajouter quelques infos. Il faut savoir que vos premiers projets ne seront pas forcément des réussites. Mais ce n’est pas grave, car ce n’est pas le résultat qui compte. Il faut se dire que si vous êtes vraiment passionnés alors il n’y a pas de raison pour ne pas réussir. Même si cela doit se passer au bout du 5e essai. Je vous laisse sur cette analogie sur le succès :

Imaginons que votre vie soit représentée par un stade de course. Et la ligne d’arrivée symbolise la réussite de vos rêves. Peut importe d’où vous partez, plus vite vous commencerez à courir, plus vous aurez de chance d’atteindre la ligne d’arrivée. Et souvent, ce sera avant les autres. Et plus vite, vous tomberez, plus vite, vous apprendrez à vous relever.

J’espère que cet article vous a plu. Si vous avez des choses à ajouter ou des questions qui reste en suspens, vous pouvez nous les donner en commentaire. Nous nous ferons un plaisir de vous répondre. Vous pouvez nous suivre sur tous ces réseaux :

Facebook
Facebook
YouTube
Instagram

et vous inscrire à notre newsletter pour être informé de la sortie des nouveaux articles ;)

Inscrivez vous à notre newsletter pour devenir libre !





Aidez vos amis !
The following two tabs change content below.
Mes centres d’intérêt sont l'informatique, l'entrepreneuriat, le développement personnel et le cinéma. Je suis actuellement étudiant en IUT Informatique. Et j'affectionne tout particulièrement la sensation de liberté, c'est pour cela qu'on a décidé de créer ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *