Arrêtez de procrastiner ! En 7 méthodes rapides

Temps de lecture : 7 mn

Qu’est-ce que la procrastination ?

Aujourd’hui, la procrastination est un phénomène assez connu, pour la simple raison qu’il permet de mettre un nom sur quelque chose que l’on a tous ressenti au moins une fois. C’est le fait de repousser quelque chose à plus tard, en général c’est une action que l’on a peu envie de faire et donc au moment où l’on doit l’exécuter on se dit que l’on fera ça plus tard. 

Ce phénomène est de ce fait un énorme frein au développement personnel et à la productivité plus particulièrement, de plus nous sommes vraiment concerné car on sait tous que les étudiants ont la très mauvaise habitude de procrastiner très souvent. La deuxième chose qui participe également à vous faire repousser votre travail est l’impression que vous avez en voyant la tâche que vous avez à accomplir. En général, cette tâche va vous sembler énorme, vous aurez donc peur de vous lancer dedans, car vous avez l’impression qu’elle sera insurmontable, on évoquera plus bas les solutions que l’on peut apporter pour arrêtez de procrastiner.

Cette habitude peut entraîner certains effets indésirables, qui seront les raisons pour lesquelles nous essayerons de lutter contre. Le premier que l’on remarque est la pression qu’elle peut engendrer car à force de repousser vous ferez souvent vos devoirs par exemple juste avant de les rendre, vous travaillerez alors avec le stress et ceci va avoir un impact négatif d’abord sur votre production puis sur votre bien-être ce n’est donc pas du tout dans le sens du développement personnel.

On peut se demander d’où vient la procrastination, après avoir fait quelque recherche, j’ai pu remarquer qu’elle vient du simple fait que le cerveau voit le bonheur sur le court terme, donc quand il sera temps de travailler vous allez vous dire que ça ne vous rendra pas heureux pour l’instant et que faire une partie d’un jeu sur votre téléphone vous procurera bien plus de plaisir que terminer le travail que vous avez à rendre dans une semaine. 

Cette notion est très bien expliquée dans un TED très populaire sur la procrastination. Il image la chose à l’aide d’un singe logeant dans notre cerveau représentant la satisfaction immédiate, et ce singe fait irruption dès que l’on souhaite travailler.  On peut le voir sur cette image extrait du TED de l’auteur du blog « Wait but why ? ».

Image tirée du blog Wait but why (Tim Urban)

Maintenant que vous savez plus précisément d’où vient la procrastination et les déboires qu’elle peut entraîner j’aimerais vous partager les différentes astuces, comme celle du “Just Start”, que j’ai pu trouver pour l’éliminer de vos vies.

L’emploi du temps :

Pour moi la première stratégie pour lutter contre ce phénomène serait de prévoir de faire les choses, mais pas simplement de se dire “je ferais ça à ce moment-là”, car ça ne suffira sûrement pas. Je pense qu’il faut vraiment se l’imposer. Pour ça, il faut d’abord faire une to-do list, cet outil commence à être assez connu mais je pense que certains sous-estiment son efficacité, on peut la relier avec l’utilité de prendre des notes car comme je le dis dans l’article, on oublie souvent les choses auxquelles on pense et ceci même pour les choses que l’on a à faire. 

La to-do list va alors vous permettre de la remplir avec toutes les choses que vous avez à faire et qui vous passe par la tête. Dans cette liste, vous pouvez également préciser les dates limites pour lesquelles ces travaux doivent être faits.

Ensuite, grâce à cela, vous pourrez chaque semaine voir ce que vous avez à faire et à terminer, à partir de là l’initiative que j’ai prise et que je vous conseille de prendre est de programmer votre semaine en ajoutant directement dans votre emploi du temps (s’il est numérique et modifiable) les différentes tâches que vous avez à effectuer. Par exemple ce moment même où je suis en train d’écrire était prévu dans mon emploi du temps. En utilisant cette méthode vous vous sentirez un minimum obligé de respecter votre emploi du temps, de la même sorte qu’en général vous allez en cours quand il est marqué sur votre emploi du temps que vous devez y aller.

Just Start :

La deuxième méthode est celle qui intervient au moment où d’après votre emploi du temps vous devez passer à l’action, et je comprends très bien que des fois malgré cela vous avez complétement envie de faire autre chose pour satisfaire votre envie de vous faire plaisir tout de suite. Et ceci car comme je l’ai dit précédemment, la tâche vous parez insurmontable. 

La solution que je peux apporter à ça est simple, c’est de simplement commencez votre action, on appelle cette méthode “Just Start” en anglais, car il sera plus simple de vous dire que votre seule mission est de commencer votre rédaction plutôt que de vous dire que vous devez écrire 1500 mots. Et ensuite, après avoir entamé le travail, il vous paraîtra sûrement plus simple et vous aurez envie de le terminer pour vous en débarrasser. Plus précisément cette méthode consiste à vous dire que vous n’allez travailler que 10 mn par exemple au lieu d’avoir en tête que vous partez pour 1 h 30 et donc vous serez plus apte à vous lancer !

Le décompte :

Pour la deuxième astuce, elle prend son inspiration dans une petite technique qui est utilisée pour se lever le matin, car quand on y réfléchit, on procrastine en général dès le matin quand on est dans le lit et que le réveil sonne car on ne veut pas se lever donc on repousse l’heure du réveil … Elle consiste donc simplement à se faire un décompte à voix haute ou dans sa tête et se dire que l’on se lève à la fin de ce décompte. En général 5 s suffisent, car elles sont juste le temps pour que vous n’ayez pas le temps de réfléchir aux “conséquences”, sur votre plaisir présent, de votre lever. 

À l’aide de cette méthode vous pourrez donc vous mettre à travailler en 5 s sans laisser le temps à votre cerveau de vous dire que vous seriez mieux à jouer ou à rester au lit. Cette technique peut aussi être expliquée par l’utilité qu’elle a pour vaincre une peur, par exemple si vous avez peur de faire une certaine chose, mais que vous le faites en moins de 5 s sans prendre le temps d’y réfléchir vous n’aurez pas le temps d’avoir peur.

On peut remarquer que ces deux premières méthodes peuvent très bien s’associer, car une fois que vous vous êtes dit que vous ferez que le début de l’action, il ne vous reste plus que 5 s pour comment à la faire.

Faire un plan :

La quatrième méthode que j’aimerais aborder se base sur le faite que vous trouviez la tâche insurmontable. Pour lutter contre cela je vous conseillerai donc de la séparer en micro-tâches qui vous paraîtront grandement plus simple à exécuter, car elles seront plus courtes et indépendamment plus faciles techniquement. De plus à l’aide de ce découpage, vous pourrez faire un plan des choses à accomplir et donc vous organisez. De la même manière que pour l’emploi du temps cette organisation vous aidera à accomplir ces missions car il est vraiment plus facile de se mettre au travail quand on sait clairement ce qu’on va devoir faire. 

Par exemple, j’ai remarqué plusieurs fois que quand je devais effectuer quelque chose qui me paraissait imposant, je n’arrivais pas à me lancer, car je ne savais pas par où commencer. Tandis que si vous avez un plan vous aurez simplement à effectuer chaque tâche une par une en suivant votre plan (toujours à l’écrit plutôt que dans votre tête car cela permet de le rendre concret).

La confiance en soi :

La prochaine méthode se base sur un acquis du développement personnel, notre blog pourra donc vous aider à l’utiliser, à moins que vous soyez déjà un expert dans ce domaine ce qui est tout à fait possible. Je parle ici de la confiance en soi, elle pourra vous accompagner dans la lutte contre la procrastination car elle nous donnera la possibilité d’inscrire dans notre cerveau le fait que l’on soit capable d’accomplir une tâche et alors d’éliminer la vision infranchissable que l’on en a. Si vous n’avez pas encore une grande confiance en vous il est quand même possible d’utiliser cette méthode tout en progressant dans le domaine de la confiance. Pour ça il faudra essayer avant de vous lancer dans tel ou tel exercice de vous en croire capable et d’imprégner dans votre tête que vous réussirez à faire cette chose, on peut appeler cette méthode de l’auto persuasion.

Les deadlines :

Une autre méthode qui nous vient de la conférence TED dont je parlais au début utilise le fait que l’on attend toujours le dernier moment pour faire quelque chose. Ce moment s’appelle la deadline en anglais, plus précisément, c’est le moment où nous devons avoir fait la chose. La théorie nous dit donc que plus l’on va se rapprocher de cette deadline plus vous allez être motivé pour faire le travail (en général ça sera le soir d’avant ^^). La technique est alors de se placer soi-même des deadlines, tout en ayant un minimum d’auto-discipline pour les respecter, qui seront plus courtes et nous imposerons de faire le travail plus tôt. On peut très bien faire cela en découpant le travail comme je l’expliquais juste avant. 

Pour l’exemple de la rédaction dont je parlais tout à l’heure, vous pourrez vous donner une deadline pour faire l’introduction, puis une autre pour le contenu et la dernière pour la conclusion. De cette manière si dans l’exemple vous vous accordez une semaine pour chaque partie et que vous travaillez toujours au dernier moment vous ferez l’introduction le dimanche soir de la première semaine, et ainsi de suite. Mais surtout cela vous empêchera d’avoir l’intégralité à faire le dernier soir. Cette méthode est aussi le résultat de la loi de Parkinson qui nous explique que le travail que l’on a à faire prendra toujours tout le temps que l’on lui donne, donc si vous lui accordez moins de temps vous irez plus rapidement.

Une récompense :

Le dernier conseil que je pourrais vous donner est sûrement le plus agréable et le plus facile à appliquer. Il consiste à vous récompenser à la fin de chaque tâche terminée, vous pouvez faire une partie d’un jeu vidéo par exemple, faire une petite pause pour aller lire un de nos articles 😉 ou faire quoi que ce soit qui offrira une pause de réflexion à votre cerveau. Cela vous permettra d’être motivé et de ne pas avoir l’impression de faire un travail pour rien. Il sera forcément plus facile de commencer un travail si vous vous dites qu’après vous pourrez prendre une pause de 20 mn pour jouer à un jeu vidéo, et bien sûr le temps de pause et de récompense dépend du travail accompli, une pause de 20 mn sera un peu disproportionné si vous avez simplement fait un exercice de 10 mn.

J’espère que cet article vous aidera au maximum à lutter contre ce problème de la procrastination et que vous utiliserez au maximum ces méthodes. Bien sûr, s’il vous parait compliqué d’appliquer toutes ces méthodes le mieux sera de les utiliser une par une jusqu’à être capable de toute les combiner ou simplement de repérer lesquelles vous aident le plus. Et vous devez aussi savoir que ces méthodes ne vont pas vous donnez la possibilité de faire tous vos travaux en avance comme par magie elle nécessite un effort de votre part, mais après cela, elles vous aideront grandement. Vous devez aussi savoir qu’il est très dur d’être parfait et que même si cela doit être votre objectif et que vous devez toujours avancer vers ce but, il sera très difficile de ne jamais procrastiner, car nous restons avant tout des étudiants… libre. Avancer vers la liberté et elle viendra à vous !

Inscrivez vous à notre newsletter pour devenir libre !





Aidez vos amis !
The following two tabs change content below.

Elouan

Aujourd'hui étudiant dans le multimédia, je suis avant tout passionné par le développement personnel, la photo ou encore le sport. J'ai 18 ans et j'ai voulu lancer ce blog pour avoir un projet et créer quelque chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *